Les ninjas étaient des espions, des infiltrateurs et des assassins professionnels, plus appréciés pour leur discrétion que pour leurs capacités de combat. Leurs services étaient principalement utilisés en temps de guerre. Il existait deux écoles de ninjas principales : une à Iga Ueno, près de Nara, et une autre à Koga, dans la préfecture de Shiga.

Selon le Musée Ninja d'Igaryu : "Une personne qui utilise le Ninjutsu est un ninja. Le Ninjutsu n'est pas un art martial. Le Ninjutsu est un art de guerre indépendant qui s'est développé principalement dans les régions d'Iga, dans la préfecture de Mie, et de Koka, dans la préfecture de Shiga, au Japon... La plupart des gens s'imaginent que les ninjas volent dans le ciel et disparaissent, comme Superman, en brandissant des épées ninja, se faufilant dans les rangs de l'ennemi.et d'assassiner des généraux... C'est une image erronée du ninja présentée par les films et les bandes dessinées. Le travail d'un ninja se divise en deux catégories principales : l'espionnage et la stratégie. La méthodologie pour l'espionnage et la stratégie est le Ninjutsu. L'espionnage est similaire au travail des espions modernes, dans lequel on recueille soigneusement des renseignements sur l'ennemi et on analyse sonforce militaire. [Source : Musée Ninja d'Igaryu, Association touristique Igaueno iganinja.jp ]

"Les activités stratégiques sont des compétences qui réduisent la puissance militaire de l'ennemi. Les Ninja ne combattaient pas les ennemis forts par eux-mêmes. Les Ninja combattaient les ennemis après avoir réduit la puissance militaire de ces derniers. En temps de paix, le Ninjutsu était appelé un art de "pénétrer de loin", tandis qu'en temps de guerre, le Ninjutsu était appelé un art de "pénétrer de "près", où les Ninja recueillaient constamment des renseignements.concernant l'ennemi, en pensant aux moyens de le battre, mais sans le combattre directement. Le ninja qui pensait rationnellement considérait la guerre par l'intellect comme grande, et la guerre par la force militaire (armes) comme insensée. Par conséquent, les ninjas qui balancent leur sabre ninja peuvent être appelés les plus bas des ninjas".

Le professeur Yuji Yamada, 47 ans, spécialiste des ninjas à l'université de Mie, a déclaré au Yomiuri Shimbun : "Le rôle le plus important des ninjas est de collecter des renseignements. Ils essayaient d'éviter autant que possible de se battre. On leur demandait avant tout d'avoir une bonne mémoire et de savoir communiquer, plutôt que d'avoir une force physique... Les ninjas tenaient à avoir une existence d'ombre. Ils accomplissaient leur mission.fonctions dans les coulisses et par le biais de négociations officieuses. Ils ont ces caractéristiques en commun avec les Japonais d'aujourd'hui" [Source : Moeko Yoshitomi, Yomiuri Shimbun, 24 février 2015].

Ninjas : "Books : Secrets of the Ninja" de Hiromitsu Kuroi (DH Publishing, 2003) et "Ninja Attack !" de Matt Alt et Hiroko Yoda. Bons sites web et sources : Site du Musée Ninja Iga-ryu : iganinja.jp ; Article de Wikipédia sur les Ninjas : Wikipédia ; About.com sur les Ninjas : asianhistory.about.com ;

ARTICLES CONNEXES SUR CE SITE : SAMOURAÏS, JAPON MÉDIÉVAL ET PÉRIODE D'EDO factsanddetails.com ; DAIMYO, SHOGUNS ET LE BAKUFU (SHOGUNATE) factsanddetails.com ; SAMURAI : LEUR HISTOIRE, LEUR ESTHETIQUE ET LEUR MODE DE VIE factsanddetails.com ; CODE DE CONDUITE SAMURAI factsanddetails.com ; GUERRE SAMURAI, ARMEE, ARMES, SEPPUKU ET ENTRAÎNEMENT factsanddetails.com ; SAMURAI FAMEUX ET L'HISTOIRE DE 47 RONIN factsanddetails.com ; RANQUILLERIE, MODE DE VIE, ARMES ET ENTRAÎNEMENT NINJAfactsanddetails.com ; WOKOU : PIRATES JAPONAIS factsanddetails.com ; MINAMOTO YORITOMO, LA GUERRE DE GEMPEI ET LE RÉCIT DE HEIKE factsanddetails.com ; PÉRIODE KAMAKURA (1185-1333) factsanddetails.com ; BOUDDHISME ET CULTURE À LA PÉRIODE KAMAKURA factsanddetails.com ; INVASION MONGOLE DU JAPON : KUBLAI KHAN ET LES VENTS DE KAMIKAZEE factsanddetails.com ; PÉRIODE MUROMACHI (1338-1573) : CULTURE ET GUERRES CIVILESfactsanddetails.com ; PÉRIODE MOMOYAMA (1573-1603) factsanddetails.com

L'origine des ninjas n'est pas claire. On pense que les anciens ninjas étaient peut-être des yamabushi (" prêtres de la montagne ") qui ont adapté le Sonshi, un manuel d'arts martiaux chinois, à leurs propres fins. On trouve des références à des shonobi ressemblant à des ninjas dans la période Asuka (592-710), qui étaient utilisés pour infiltrer le territoire ennemi et décrits comme des " experts dans le domaine de la collecte d'informations " et des " maîtres de l'art de l'infiltration ".furtif et déguisé."

Selon le Musée Ninja d'Igaryu : "Les racines se trouvent dans l'"art de la guerre" qui a commencé vers 4000 avant J.-C. dans la culture indienne, a été transmis à la Chine continentale, et vers le 6e siècle, a traversé la péninsule coréenne et s'est rendu au Japon" Sun Tzu, le grand théoricien militaire chinois, a parlé de l'importance et de la nécessité de la tromperie si vous voulez gagner à la guerre au 5e siècle.J.-C. C'est à partir de cette croyance que le ninja a fait son chemin vers le Japon. Dans les vieilles fables et histoires japonaises, il y a des types d'assassins secrets.

Au cours de la période Asuka, on raconte qu'un homme du nom d'Otomono Sahito, utilisé par le souverain Shotoku Taishi, a donné naissance aux premiers ninjas. "La stratégie militaire continentale apportée de Chine a été développée en conjonction avec le shugendo, une pratique impliquant un entraînement en montagne, et adaptée à la géographie extrêmement accidentée et étroite du Japon, devenant ainsi une stratégie japonaise unique. À partir de cet ensemble de stratégiesLe Ninjutsu est né. Il y avait des studios de shugen dans les régions d'Iga et de Koka. De plus, les maisons Todaiji et Kofukuji dans la région d'Iga possédaient la plupart des guerriers du pays, et les seigneurs de ces maisons adoptaient des tactiques de guérilla, et maintenaient la paix en se contenant les uns les autres. C'est à partir de là que le Ninjutsu a été développé. [Source : Musée Ninja d'Igaryu, Association touristique d'Igaueno iganinja.jp ]

L'apogée des ninjas se situe entre le 12e et le 16e siècle, époque où les guerres locales étaient nombreuses et où la capacité d'espionnage, d'infiltration et d'assassinat était très appréciée. Engagés par les seigneurs de la guerre comme assassins et agents secrets, les ninjas ont été largement utilisés pendant la période Sengoku (1467-1568), lorsque le Japon était plongé dans la guerre civile.

John Man, auteur de "Ninja : 1,000 Years of the Shadow Warrior", a déclaré au magazine Time : "L'apogée des ninjas se situe au 16ème siècle. Ils avaient évolué. Alors que le Japon sombrait dans le warlordisme au début du Moyen-âge, les régions où vivaient les ninjas devenaient de plus en plus isolées. Alors que les seigneurs de la guerre se disputaient le reste du Japon, Iga et Koka ont développé leur propre système de commune et d'autodéfense.ont travaillé vers une sorte d'apogée du ninja-isme vers la fin du 16ème siècle, à un moment où leurs compétences avaient été admirées par tout le monde, de sorte qu'ils trouvaient du travail dans le reste du Japon comme mercenaires. Ce qui s'est passé, c'est que lorsque le Japon a été unifié sous le grand chef de guerre Oda Nobunaga, ils ne pouvaient évidemment pas être tolérés dans un Japon unifié. Et il y a eu deux grandes invasions d'Iga et Kokaqui s'est finalement terminée à la fin du XVIe siècle avec la prise complète de la place et la fin des ninja tels qu'ils étaient depuis plusieurs siècles [Source : Ishaan Tharoor, Time, 4 février 2013 ; " Ninja : 1 000 ans de guerrier de l'ombre " de John Man, écrivain de voyage et historien britannique *].

"Après 1600, lorsqu'ils sont devenus presque inutiles, quelques-uns d'entre eux - environ 200 ou 300 - ont été engagés par le shogun comme police secrète. Cela ne suffit pas à leur donner une occupation, et certains d'entre eux ont réalisé que pour que leurs compétences ne soient pas perdues, il valait mieux les enregistrer. Naturellement, les espions étant des espions, peu de choses ont été enregistrées. Ce n'est donc qu'après qu'ils soient devenus virtuellementLe fait qu'ils aient consigné leurs méthodes dans trois ou quatre manuels est redondant, car c'est ainsi que l'on peut en savoir plus sur la façon dont ils travaillaient réellement".

Pendant la paix relative de la période Edo, les ninja se sont retrouvés sans travail. Pour survivre, ils ont commencé à produire des manuscrits expliquant leurs compétences, leurs armes et leurs outils. Ils sont devenus les sujets d'histoires et de nobles, ce qui les a élevés au rang de super-héros magiques, une image qui persiste encore aujourd'hui.

Tokugawa Ieyasu

Les ninjas ont joué un rôle important dans l'histoire du Japon. Le ninja Iga a aidé Tokugawa Ieyasu (1542-1616) à s'échapper sain et sauf d'Osaka lors des troubles qui ont précédé le début de la période d'Edo. Ieyasu a témoigné sa gratitude en offrant au chef ninja, Hattri Hanzo, une résidence dans le palais impérial d'Edo. La porte Hanzimon du palais actuel porte son nom. Matsuo Basho, le plus célèbre poète japonais, a été le premier à s'exprimer sur le sujet.maître du haïku, a peut-être servi pendant un temps, au cours de ses errances nomades, d'espion pour le shogunat.

Selon le Musée Ninja d'Igaryu : "En 6e année du Tensei (1578), le souverain d'Ise, Kitabatake Nobukatsu (le deuxième fils d'Oda Nobunaga a été adopté par Kitabatake et a hérité des rênes de la famille) a prévu d'attaquer Iga avec le château de Maruyama comme base, mais a battu en retraite face à une attaque des troupes d'Iga.a de nouveau attaqué Iga, mais a été vaincu par la résistance des troupes d'Iga. En apprenant cela (la première guerre Tensei Iga), Oda Nobunaga était très en colère et a décidé de se battre lui-même. Dans la 9ème année de Tensei (1581), il a conduit ses 50 000 troupes à Iga, brûlant toutes ses terres et massacrant à plusieurs reprises adultes et enfants. Les troupes d'Iga ont résisté jusqu'à la fin, mais un compromis a été conclu,C'est la seule guerre au cours de laquelle la région d'Iga a été paralysée par une attaque, et le système manorial de 800 ans de la région d'Iga a pris fin, et les ninja ont été dispersés dans tous les pays par la suite (Deuxième guerre Tensei Iga). [Source : Musée Ninja d'Igaryu, Association touristique d'Igaueno iganinja.jp ]

Les ninjas sont apparus dans les communautés proto-démocratiques d'Iga et de Koka. Un homme a déclaré au Time : Si vous pouvez imaginer des communautés d'autodéfense qui avaient besoin d'endroits où se retirer en cas d'attaque, il existe encore plusieurs dizaines, voire des centaines d'endroits où ils se rassemblaient. Il s'agit de monticules de terre, semblables aux forts celtiques du sud-ouest de l'Angleterre. Ils ne font pas l'objet de recherches approfondies, et l'archéologie n'est pas encore terminée.Ces forts étaient-ils défendus par des armées de ninja ? Personne ne le sait. Les manuels qui ont été écrits ne parlent pas du tout d'activités coopératives. Ils ont toujours été traités comme des individus. Ils ont dû opérer en groupe, mais il n'y a aucune trace d'eux." [Source :Ishaan Tharoor, Time, 4 février 2013 ; " Ninja : 1 000 ans du guerrier de l'ombre " par John Man, écrivain de voyage et historien britannique].

Bien qu'étant relativement proche de Kyoto, Iga accueillait de nombreux exilés du fait de sa situation dans une cuvette entourée de montagnes. Parmi ces exilés, il y avait un clan descendant de Mononobe Uji, ainsi que des peuples qui avaient traversé la frontière et qui étaient doués pour la magie et les illusions.

John Man a déclaré au magazine Time : Iga est "une région charmante et assez éloignée, faite de collines, de forêts, de vallées, de ruisseaux et de rizières - pas du tout développée, mais très charmante. Elle est très centrale au Japon et a vu le jour à une époque où l'ensemble du Japon était déchiré par des querelles et gouverné par des seigneurs de la guerre. Cette région particulière avait été assez exempte de seigneurs de la guerre et était déterminée à le rester. Et ce qui est important, c'est que les gens ne sont pas toujours en mesure d'avoir une vision claire de la situation.s'est produit, c'est que les villages qui s'y trouvaient se sont constitués comme des communes d'autodéfense, et c'est dans ce contexte que les compétences ninja se sont développées. " [Source : Ishaan Tharoor, Time, 4 février 2013 ; " Ninja : 1 000 ans du guerrier de l'ombre " de John Man, écrivain de voyage et historien britannique].

Selon le Musée Ninja d'Igaryu : "A Iga, à l'époque du système manorial, les dirigeants et les seigneurs (gardiens) ne duraient pas longtemps. Parce que les habitants d'Iga créaient des zones d'habitation par manoir en unités de clans, formaient un parti organisé de fermiers propriétaires de terres et ne s'en remettaient pas au contrôle des régimes centraux, un conseil important de 12 membres (représentants) était choisi parmi les 50 à 60 membres de l'assemblée de l'Iga.et ils ont maintenu la sécurité à Iga en coopérant. C'est ce qu'on appelle le "Iga Sokoku Ikki". [Source : Musée Ninja d'Igaryu, Association touristique d'Igaueno iganinja.jp ]

Le groupe le plus célèbre de ninja d'Iga est Hattori, Momochi, et Fujibayashi. Hattori Hanzo, Momochi Tambanokami, et Fujibayashi Nagatonokami sont les trois grands maîtres ninja d'Iga. Hattori contrôlait l'ouest d'Iga. Il y a une personne célèbre qui a soutenu Tokugawa Ieyasu, nommé Hattori Hanzo Masanari. Le nom Hanzo a été hérité. Momochi contrôlait le sud d'Iga. Le parti Oe avait à l'origine prospéré enLes Fujibayashi contrôlaient le nord-est d'Iga. Fujibayashi Yasutake, l'auteur du texte traditionnel de Ninjutsu "Mansen Shukai" faisait partie de ce groupe.

Le Koga-ryu ("École de Koga" ; parfois traduit par "Koka") est une ancienne école de ninjutsu, selon la légende japonaise. Elle est originaire de la région de Koga (la ville actuelle de Koka dans la préfecture de Shiga). Les membres de l'école de shinobi (ninja) de Koga sont formés au déguisement, à l'évasion, à la dissimulation, aux explosifs, aux médicaments et au poison ; en outre, ils sont experts en techniques de combat à mains nues.(Taijutsu) et dans l'utilisation de diverses armes [Source : Wikipedia +].

Les débuts du Koka-ryu remontent à la fin de la période Muromachi. Bien que la ville de Koka soit sous la juridiction du clan Rokkaku, c'était une sorte de municipalité autonome composée de syndicats de paysans. Sasaki Rokkaku de la province d'Omi, utilisant le château de Kannonji comme base, a commencé à construire progressivement une puissance militaire. Il s'est moqué des ordres du shogunat Ashikaga, et a fait de son mieux pour s'adapter à la situation.En 1487, le général Ashikaga Yoshihisa a amené avec lui une armée pour réprimer cette rébellion, et une bataille entre les camps d'Ashikaga et de Rokkaku s'est ensuivie. Les chefs de Rokkaku ont été capturés mais ont réussi à s'échapper et ont ordonné aux guerriers Koka de mener des tactiques de guérilla contre les forces du shogun. Exploitant leur avantage géographique dans les montagnes, les KokaLes guerriers ont lancé un large éventail d'attaques surprises contre les forces d'Ashikaga, et les ont tourmentés en utilisant le feu et la fumée sur le camp d'Ashikaga pendant la nuit. La guérilla a empêché une confrontation finale, jusqu'à ce qu'Ashikaga meure au combat en 1489, mettant fin au conflit de trois ans et épargnant la vie du duo Rokkaku +.

La guérilla insaisissable et efficace des guerriers de Koka est devenue célèbre dans tout le pays. C'était aussi la première fois que les ninja de Koka étaient enrôlés dans une armée régulière par leur seigneur. Auparavant, ils n'étaient que des mercenaires et il n'était pas rare d'avoir des guerriers de Koka dans les deux camps d'une bataille. À la suite de cette victoire, les samouraïs locaux de la région 53Les familles qui ont participé à cette bataille ont été appelées "les 53 familles de Koka". +

Image d'une arme tirée d'un manuel de ninja

Parmi les livres traditionnels de Ninjutsu existants, "Mansen Shukai", "Shoninki" et "Shinobi Hiden" sont considérés comme les trois grands livres de Ninjutsu. 1) Mansen Shukai, de Fujibayashi Yasutake, intègre le Ninjutsu d'Iga et de Koka, et quelques types de copies sont transmises à la fois à Iga et à Koka. 2) Shoninki, de Fujibayashi Masatake, est un texte traditionnel du Kishu-ryu. 3) Shinobi Hiden, de Hattori Hanzo, est un livre traditionnel de Ninjutsu.Texte traditionnel d'Iga et de Koka [Source : Musée Ninja d'Igaryu, Association touristique Igaueno iganinja.jp].

De nombreux livres relatifs aux ninjas ont été écrits pendant la période Edo. Auparavant, on pense que de nombreuses traditions étaient transmises oralement. On suppose que les livres ont été écrits pour transmettre les traditions et les consigner. Il existe des textes traditionnels dans lesquels les mots "il existe une tradition orale" ressortent, ce qui peut indiquer que la tradition orale était plus importante.

John Man a déclaré au magazine Time : "Ninja vient à l'origine du chinois et est une vague prononciation japonaise de "celui qui endure". Et parce que le japonais est ce qu'il est, il y a aussi un mot japonais qui signifie la même chose : shinobi. Ils sont interchangeables. Parce que le chinois a toujours été une façon de parler un peu plus élevée, ninja a tendance à être plus élevé, et est devenu acceptable pour les gens de la communauté.Les shinobi restent la façon japonaise de parler d'eux. [Source : Ishaan Tharoor, Time, 4 février 2013 ; " Ninja : 1 000 ans de guerriers de l'ombre " de John Man, écrivain de voyage et historien britannique].

Différents noms de ninja ont été utilisés dans différents endroits et à différentes époques. À l'ère Asuka, ils étaient appelés Shinobi. À l'ère Nara, ils étaient appelés Ukami. À l'ère Sengoku, ils étaient appelés Kanja et Rappa. À l'ère Edo, ils étaient appelés Onmitsu. À l'ère Taisho, ils étaient appelés Ninjyutsusha ou Ninsya.

Noms par région : 1) Kyoto et Nara : Suppa, Ukami, Dakkou ; 2) Yamanashi : Suppa, Suppa, Mitsu-no-mono Suppa ; 3) Niigata, Toyama : Nokizaru, Kanshi, Kikimonoyaku ; 4) Miyagi : Kurohabaki ; 5) Aomori : Hayamichi-no-mono,Shinobi ; 6) Kanagawa : Kusa, Monomi, Rappa ; 7) Fukui : Shinobi. Il y a beaucoup d'autres noms dans les différentes régions, mais ceux qui précèdent sont les plus représentatifs. Il y a plusieurs façons d'appelerninja, en fonction de leur rapport au secret, des tâches qu'ils accomplissaient et de la lecture des caractères chinois avec lesquels leurs noms sont écrits.

Le célèbre samouraï Miyamoto Musashi taillade un tengu (une créature mythique).

John Man a déclaré au magazine Time : "Les ninjas sont généralement considérés comme les anti-samouraïs. Les samouraïs étaient des personnalités extrêmement ouvertes et colorées. Leur existence entière dépendait de l'étalage public - d'une bravade défiant la mort et cherchant souvent la mort. Les ninjas étaient à l'opposé : pour être un espion, il faut survivre et être secret. La discrétion était quelque chose que les samouraïs prétendaient mépriser, mais en fait, les ninjas n'avaient pas besoin de se cacher.Les ninja étaient essentiels à l'activité militaire. Et très souvent, les samouraïs de jour étaient doublés en ninja la nuit." Les ninja pouvaient-ils donc être samouraïs en même temps ? "Théoriquement, oui. Il y aurait eu une sorte de distinction, car les samouraïs étaient souvent de très haute classe, mais pas nécessairement les ninja. Mais il y avait un chevauchement au milieu. [Source : Ishaan Tharoor, Time, 4 février,2013 ; "Ninja : 1,000 Years of the Shadow Warrior" par John Man, un écrivain de voyage et historien britannique.]

"À la question de savoir si les ninjas étaient semblables à d'autres ordres secrets et sectaires comme les hashishins ou les assassins des croisades, Man a répondu : " Je ne le pense pas, car les assassins avaient un sens du djihad fort et puissant, très profondément enraciné dans la religion, alors que les ninjas n'étaient pas motivés par la religion. Le chevauchement vient du fait que les ninjas voulaient ce qu'on appelait "l'esprit droit".Ils s'entraînaient dans le cadre d'un système de croyance local, qui était le shinto et s'appelait shugendo, c'est-à-dire une ascèse en montagne, qui exigeait que l'on s'entraîne dans les montagnes et le long des cours d'eau pour affiner son corps et son esprit jusqu'à ce que l'on soit suffisamment en forme pour exécuter des actes de ninja.activités."

Il y avait des familles, des clans et des lignées de ninja. L'homme dit : "Oui, vous êtes né dedans, et vous étiez probablement un propriétaire terrien ou vous travailliez dans ces champs, fixé à un domaine particulier. La loyauté vous aurait lié à une région et à votre famille. C'était très féodal."

Ninja sikiruki

À la question de savoir comment la légende du ninja s'est répandue dans le monde, John Man a répondu au magazine Time : "Elle a pris naissance au Japon au XIXe siècle et s'est ensuite répandue en Occident, mais surtout après la Seconde Guerre mondiale. C'est la faute de James Bond. Le film de James Bond Vous ne vivez que deux fois a vraiment popularisé l'idée du ninja parmi les personnes qui ne s'intéressent pas aux arts martiaux. C'est assez étrange, vraiment :l'idée du ninja s'est répandue, mais dans le film, ils ne sont pas du tout représentés comme des ninjas, plutôt comme des commandos. Néanmoins, c'est ce qui a rendu le terme populaire en Occident. Bien sûr, il y a toute une communauté d'arts martiaux qui est séparée de cette tradition et qui a une vie propre. [Source : Ishaan Tharoor, Time, 4 février 2013 ; " Ninja : 1 000 ans du guerrier de l'ombre " par John Man *].

"Au 19e siècle, il y avait des gravures d'hommes en robe sombre se glissant par-dessus les murs des châteaux. Oui, il y avait des gravures qui fonctionnaient. Les mythes qui avaient été assidûment cultivés ne se sont vraiment répandus qu'après [l'apogée des ninjas], au fur et à mesure qu'ils s'éloignaient de la réalité. Quand j'ai commencé ce livre, je pensais que j'allais être impliqué dans toutes sortes d'absurdités que l'on croit aujourd'hui au sujet des ninjas.Mais j'ai été absolument ravi de réaliser qu'il y avait un noyau historique. Et c'est vraiment le sujet du livre. Et même si le ninjitsu est considéré comme un art martial, il y a très peu d'authenticité dans ce domaine.

"Vous cherchez des sites Web et des livres de ninja et il y a des titres sur l'art de l'invisibilité ou comment disparaître, qui a été inventé en grande partie depuis 1945 afin de créer et de maintenir une communauté de ninja, dont beaucoup se disputent entre eux ce qu'on entend par véritable ninja-isme et ce qui est authentique. Il y a des maîtres qui existent encore et qui prétendent avoir des rouleaux qui remontent au Moyen Âge.

Ishaan Tharoor a écrit dans le Time : Les ninjas sont partout dans la culture populaire - ils découpent des mafieux dans les films et des fruits sur votre iPhone. Nous semblons penser qu'il est logique de les comparer à des pirates, puis de les considérer avec tendresse comme des tortues mutantes adolescentes vivant dans un égout de New York avec un rat en kimono." L'homme a abordé certains des mythes [Source : Ishaan Tharoor, Time, 4 février 2013 ; " Ninja " :1 000 ans du guerrier de l'ombre" par John Man, écrivain de voyage et historien britannique *].

touristes ninjas

Quelle est, selon vous, la principale idée fausse que l'on se fait des ninjas ? John Man : "J'avais pensé qu'il s'agissait d'assassins ou de tueurs en puissance, mais j'ai été surpris de constater qu'ils avaient une dimension spirituelle et que le shugendo était un élément important de leur entraînement. Même aujourd'hui, les experts en ninjitsu vous disent que la droiture d'esprit était un élément primordial de leur entraînement." *.

Les ninjas avaient-ils des armes spéciales ? "Dans les nombreuses armes exposées dans les musées ninjas, il y avait d'abord beaucoup d'équipements agricoles adaptés, et ensuite rien d'authentique. Tout a été fabriqué bien après que les ninjas soient devenus superflus." *\N- L'histoire de l'art.

Qu'en est-il des contes de ninja en tant que magiciens ? "Il y avait une tradition populaire de croyance magique selon laquelle si vous écrivez certaines choses, certaines déclarations sur des bouts de papier et que vous les mettez au bon endroit dans une pièce, alors des choses magiques se produiront. Mais cela se trouve dans les manuels qui viennent après l'événement." * Sur le livre "Ninja Attack !" de Matt Alt et Hiroko Yoda, Roland Kelts a écrit qu'ils "transforment leurs rêves lucides en réalité.Révélant ce que les vrais ninjas portaient réellement (pas les uniformes noirs et les masques de l'interprétation populaire, bien sûr, car ils essayaient de se fondre dans leur environnement - duh), mangeaient, brandissaient et ainsi de suite, le livre équilibre admirablement les séductions de la fiction ninja avec les étonnements de la vérité historique."

L'université de Mie à Tsu met l'accent sur l'étude académique des ninjas, dans le but de démêler leurs rôles et leurs modes de vie tout en dissipant l'image créée par les films et les mangas. Le professeur Yuji Yamada donne un cours sur " l'étude des ninjas " [Source : Moeko Yoshitomi, Yomiuri Shimbun, 24 février 2015 ***].

Moeko Yoshitomi a écrit dans le Yomiuri Shimbun : "Yamada, un expert de l'histoire médiévale japonaise, a commencé à étudier les ninjas au début de 2012 à la demande de l'université. Comme il existe peu d'articles universitaires sur les ninjas, il a d'abord pensé qu'il serait difficile de les étudier sur le plan académique, car les compétences des ninjas ont surtout été transmises de bouche à oreille. Cependant, une fois qu'il a commencé à rechercher attentivement des livres sur les ninjas à l'adresse suivantele musée des ninjas d'Igaryu, il a progressivement appris ce qu'étaient réellement les ninjas. Ces livres ne sont pas ouverts au public. ***

"Le cours d'étude des ninjas a commencé à l'université au cours de l'année scolaire 2013. Au cours de la dernière année scolaire et de l'année en cours, 230 étudiants ont suivi le cours après avoir gagné une loterie. Plus de 400 étudiants ont demandé à rejoindre le cours. Jinichi Kawakami, 65 ans, enseigne également à la classe des éléments tels que la marche furtive et une méthode de respiration pour empêcher les coureurs de se fatiguer. Kawakami a maîtrisé les compétences des ninjas Koga-ryu.ThisAu cours de l'année scolaire, une conférence similaire sur les ninjas a également été donnée à deux reprises à Mie Terrace, une base de promotion de la préfecture à Tokyo, devant un public plein à craquer de 70 personnes par conférence" ***.

shuriken, étoiles ninja

L'école Nakano était le principal centre de formation aux opérations de renseignement militaire de l'armée impériale japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale. En juillet 1938, après l'échec de plusieurs tentatives de pénétration dans l'armée de l'Union soviétique et de recrutement de Russes blancs, les dirigeants de l'armée ont estimé qu'une approche plus "systématique" de la formation des agents de renseignement était nécessaire.L'école Nakano était initialement axée sur la Russie et enseignait principalement le russe comme langue étrangère. Après l'attaque de Pearl Harbor et le début de la Seconde Guerre mondiale, l'école Nakano s'est tournée vers les cibles du sud. [Source : Wikipedia +]

L'armée impériale japonaise a toujours accordé une grande importance à l'utilisation de tactiques militaires non conventionnelles. Dès avant la première guerre sino-japonaise, des agents japonais, se faisant passer pour des hommes d'affaires et des missionnaires bouddhistes en Chine, en Mandchourie et en Russie, ont établi des réseaux de renseignement détaillés pour produire des cartes, recruter des soutiens locaux et recueillir des informations sur les forces adverses.Les espions japonais cherchaient souvent à être recrutés comme serviteurs personnels d'officiers étrangers ou comme simples ouvriers pour des projets de construction sur des ouvrages militaires étrangers +.

L'école Nakano est une petite école qui, au cours de son histoire, a formé plus de 2 500 diplômés dans une variété de domaines liés au contre-espionnage, au renseignement militaire, aux opérations secrètes, au sabotage, aux langues étrangères et à l'aïkido, ainsi qu'aux techniques militaires non conventionnelles en général, telles que la guérilla.philosophie, histoire, actualité, arts martiaux, propagande et diverses facettes de l'action secrète. +

Bien que modestes, ses diplômés ont parfois remporté des succès spectaculaires, comme la prise intacte d'installations pétrolières à Palembang, dans les Indes orientales néerlandaises, par des parachutistes formés par l'école Nakano. Les diplômés de l'école Nakano ont également été très actifs dans les campagnes de Birmanie, d'Inde et d'Okinawa. Le F Kikan, le I Kikan et le Minami Kikan(ja) comptaient de nombreux diplômés de l'école Nakano. Le F- Kikan et le I Kikan étaient dirigés contre les forces britanniques.Elle a joué un rôle déterminant dans la formation de l'Armée nationale indienne et dans le soutien du mouvement Azad Hind en Malaisie et à Singapour, occupées par les Japonais. Elle a également collaboré avec les nationalistes indonésiens qui cherchaient à obtenir l'indépendance des Indes orientales néerlandaises. Ses efforts pour promouvoir les mouvements anti-britanniques et anti-néerlandais ont duré au-delà de la fin de la guerre et ont joué un rôle dans l'indépendance de l'Inde et de l'Indonésie.+

Minami Kikan a fourni et dirigé l'armée nationale birmane pour qu'elle s'engage dans la subversion anti-britannique, la collecte de renseignements et plus tard le combat direct contre les forces britanniques en Birmanie.

lutter avec une faucille

En Chine, l'une des opérations de l'école Nakano a été la tentative infructueuse d'affaiblir le gouvernement nationaliste chinois en introduisant de grandes quantités de fausse monnaie chinoise à l'aide de plaques d'impression volées à Hong Kong. Vers la fin de la guerre, les diplômés de l'école Nakano ont étendu leurs activités au Japon même, où leur formation à la guérilla était nécessaire pour aider à organiser les civils.la résistance contre l'invasion américaine potentielle des îles japonaises. +

Sources des images : Musée Ninja Iga Ueno ; Wikimedia Commons Sources des textes : Samurai Archives samurai-archives.com ; Topics in Japanese Cultural History" par Gregory Smits, Penn State University figal-sensei.org ~ ; L'Asie pour les éducateurs ; Université de Columbia, Primary Sources with DBQs, afe.easia.columbia.edu ; Ministère des affaires étrangères, Japon ; Library of Congress ; Japan National Tourist Organization (JNTO) ; New York Times ; Washington Post ; Los Angeles Times ; Daily Yomiuri ; Japan News ; Times of London ; National Geographic ; The New Yorker ; Time ; Newsweek, Reuters ; Associated Press ; Guides Lonely Planet ;Compton's Encyclopedia et divers livres et autres publications. De nombreuses sources sont citées à la fin des faits pour lesquels elles sont utilisées.


Remonter